Même si nous avons voulu vous résumer les conseils les plus fréquents, ceux-ci sont à adapter en fonction des cas. C'est pourquoi, votre oculariste reste le meilleur interlocuteur en cas de questions. 

Conseil d'entretien:

Le nettoyage quotidien consiste  à essuyer superficiellement la prothèse avec une compresse imbibée de produit de nettoyage spécifique ou à défaut, de solution oculaire ou de sérum physiologique.

Nettoyez votre prothèse avec de l'eau et du savon puis essuyez la à l'aide d'un chiffon doux.

N'utilisez jamais de produit contenant de l'alcool ni de solvants pour nettoyer votre prothèse.

En revanche, tous les collyres peuvent être utilisés sur la prothèse, sans danger.

Conseil de port:

Sauf mention particulière, la prothèse oculaire doit se porter en permanence sans être enlevée même la nuit.

Nous vous conseillons de retirer une à deux fois par mois votre prothèse pour un nettoyage plus approfondi avec le même produit.

Généralement, il faut éviter le plus possible de retirer votre prothèse oculaire pour éviter un excès de sécrétions causé par une irritation de la cavité et des paupières.

Le renouvellement d'une prothèse oculaire :

 

Le renouvellement d'une prothèse oculaire est recommandé après une période d'environ six ans ( délai de prise en charge de la sécurité sociale) à cause des changements de la cavité orbitaire, ainsi qu'à la détérioration de la matièreEn raison des frottements de la prothèse contre la paupière et contre les autres tissus de la cavité oculaire, une usure se produit.

 Le renouvellement peut être anticipé lorsque apparaît une modification de la cavité, et que l'ophtalmologiste le justifie.

 

Une vérification annuelle  vise à assurer au patient un confort et une apparence esthétique souhaitable.

 

Les principaux cas de renouvellement de la prothèse oculaire :

 - Prothèse oculaire ancienne ou détériorée

 - Prothèse oculaire décentrée suite à une modification de la biométrie de la cavité orbitaire.

 - Prothèse oculaire trop petite après assouplissement des culs de sacs conjonctivaux

 - Prothèse de l’œil trop importante après rétractation des culs de sacs conjonctivaux provoquant une diminution de la taille de la cavité oculaire.

 - Énophtalmie importante

Le repolissage de la prothèse oculaire :

Afin de prolonger son confort, une consultation chez l’oculariste pour le repolissage et la remise à neuf de la prothèse est nécessaire en moyenne tous les six mois, cela permet d'éviter la  gêne due à des dépôts de mucosité ou des rayures qui ont pu altérer la surface de la prothèse.

Ces dépôts peuvent irriter la conjonctive de la paupière supérieure et ainsi occasionner inconfort et sécrétions. 

 

Au moins une fois par an, l'oculariste doit procéder au polissage de la prothèse oculaire. Il est indispensable pour enlever le dépôt protéinique et pour redonner également de l'éclat à votre prothèse oculaire.

Visite de contrôle de la prothèse :

L'ophtalmologiste s'assure de la tolérance de la prothèse oculaire au cours d'un « suivi médical » régulier, en collaboration avec le prothésiste, pour le plus grand bien du patient concerné.

 

Le patient doit savoir que son oculariste est son intermédiaire local et disponible qui lui assurera toute l'assistance nécessaire au bon entretien et à la bonne utilisation de son appareillage.

Hypersécrétion

(abondance de larmes et de sécrétions)


L'hypersécrétion est un trouble fréquent. Ce n'est cependant pas un problème grave, mais vous devez consulter votre ophtalmologue si le phénomène persiste.


Causes d'hypersécrétion

  • Négligence d'entretien, manque de polissage

  • Manipulation excessive

  • Altération de la prothèse par l'alcool

  • Modification de la cavité rendant la prothèse inadaptée.

La réalisation d'un appareillage d'après moulage assure la conformité de la prothèse avec la cavité et réduit considérablement les risques d'hypersécrétion.